dimanche 4 juin 2017

"Lettres d'une île", d'Alexandre Billon


C'est une bonne découverte que celle de ce livre. C'est du moins mon ressenti de lecteur. Et il s'agit - semble t-il - d'un premier livre de poésie publié (par les éditions p.i.sage intérieur) pour Alexandre Billon.

"Lettres d'une île" est un recueil de 87 poèmes en vers libres, excepté quelques proses, de longueur de vers variables, mais toujours bien découpés.

Il se dégage de ces textes un amour de la vie permanent, même si parfois quelques petits problèmes se posent, qui sont évacués par le biais de l'humour.

Une attention très importante est tout particulièrement portée à l'environnement naturel, autant qu'humain, dans ces poèmes, ce qui contribue à leur faire prendre l'air du large et ce qui explique, en tout cas, mon goût pour ce livre.

On trouve aussi une palette de couleurs assez inhabituelle ici, la science (astronomie, physique, informatique), n'étant pas disqualifiée au profit de la seule littérature.

Bref, le lecteur peut se laisser surprendre par le tour que va prendre un poème, ne pensant pas au départ y trouver telle ou telle chose, tel ou tel animal.

De manière plus classique, il y a enfin une attention portée aux proches de l'auteur, sa femme, son fils (Jonas) qui s'épanouit à travers quelques poèmes d'amour.

Extrait de "Lettres d'une "île", d'Alexandre Billon :

"Dans le même pré

Aristote dit qu'être amis, ce n'est pas comme être deux vaches dans le même pré.
Toutes ces nuit sous la même lune quand même, à boire à la même eau, à attendre la même herbe, à prêter l'oreille pour l'entendre, à force de l'attendre. Et ces tempêtes.

Et ces soleils, ces nuages, ces ombres, ces mêmes lois naturelles imbéciles contre lesquelles lutter ou bien ne pas lutter.
Moi je suis persuadé que même s'ils ne jouent pas au Scrabble, cet âne et ce cheval-là, chaque jour, dans le même pré, sur le chemin du port, sont copains comme cochons. Et puis ils me rappellent un peu mes grands-parents, cette façon de s’aimer aussi, qu'ils ont eue à la fin, dans la même maison.
De passer leurs nuits, en chambres séparées, grogner un peu, aussi, bien sûr.
Et de ne pas le supporter
A la fin
Quand on en enleva un."

Pour en savoir plus sur "Lettres d'une île", d'Alexandre Billon, qui est vendu aux prix de 10 €, rendez-vous sur le site de l'éditeur : http://www.p-i-sageinterieur.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire